Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Le temps moyen pendant lequel nous pouvons capter l’attention d’une personne est d’environ 30 secondes. Cela peut paraître court pour une présentation, mais en ce qui concerne l’attention, c’est déjà un gros effort. Faites-en l’expérience vous-même en portant votre attention sur un objet proche. Combien de temps pouvez-vous y fixer votre attention, votre regard sans même que vos pensées divaguent ?

serrage de main

Nos informations nous ressemblent

Pour maintenir cette attention, il faut l’alimenter en permanence. Une approche confiante et rayonnante est le moyen de capter l’attention. Dans notre environnement, nous cherchons ce qui nous rassure. C’est pourquoi nous sélectionnons particulièrement les faits qui confirment nos opinions. Lisez-vous ou regardez-vous des médias dont les opinions sont opposées aux vôtres ? Si nous voulions être le mieux informés, nous devrions nous intéresser à un maximum de sources médiatiques. Or, par manque de temps, nous n’en choisissons que quelques unes. Souvent, ils s’agit de chaînes ou de journaux dont nous estimons les informations crédibles et aux opinions proches des nôtres.

« Deux hommes qui ne se connaissent pas sont capables, par amour-propre, de passer l’un à côté de l’autre, dans un désert, sans se saluer. » Jules Renard

1er secret de la présentation : la poignée de main

De même, un interlocuteur percevra en priorité les signaux confirmant la première impression qu’il a de vous. Alors, autant qu’elle soit la meilleure possible ! C’est donc à ce premier contact que nous allons nous intéresser. Nous rencontrons les autres par nos sens : ils nous perçoivent, nous les percevons. Et ce, avant même que nous ayons pu échanger une parole. Il y a donc beaucoup d’enjeux. Le salut est le premier contact visuel, auditif (on se dit bonjour), tactile (on se serre la main) et émotionnel !

Anecdote : la plus ancienne trace de poignée de main est décrite dans un papyrus égyptien datant de 2800 av. JC

Comment faire une bonne poignée de main ?

  • Garder la main droite libre3
  • A environ trois pas, établissez le contact visuel, et souriez (brièvement)
  • Maintenez votre tête droite et présentez-vous de face à votre interlocuteur
  • Mettez votre main bien à la verticale (pouce vers le plafond)
  • Établissez le contact paume à paume, la main s’avançant légèrement en diagonale
  • Fermez vos doigts autour de la main offerte
  • Serrez la main avec une pression équivalente, mais ni molle ni trop ferme
  • Agitez la main en partant du coude
  • Faites un petit mouvement de recul avec la main puis relâchez.

La poignée est ferme et respectueuse. C’est ce à quoi votre partenaire s’attend. Si vous n’êtes pas congruent avec cette attente, il percevra que quelque chose ne va pas.

Si la poignée de main est trop longue, rompez le contact visuel, et tournez légèrement votre buste de façon à ne plus être complètement de face. Cela devrait mettre fin au contact.

Donner sa main paume plutôt vers le haut, exprime la soumission : à éviter. Donner sa main paume plutôt vers le bas, exprime la domination ( comme dans l’expression “avoir la main haute”) : à éviter.

2ème secret de la présentation : le sourire

Lors du premier contact il est conseillé de sourire pour donner une intention positive, mais faisons-nous un vrai sourire ?

« Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière. » Abbé Pierre

Les sourires sincères se construisent plus lentement et durent plus longtemps que le sourire forcé qui apparaît et disparaît très rapidement. Un véritable sourire tire le visage vers le haut, on le reconnaît donc au fait que les yeux soient plissés et étirés. Pour la bouche, lorsqu’elle est ouverte il est plus rare de voir les dents du bas.

Pour faire un vrai sourire :

  • Imaginer à quelque chose d’agréable : un lieu, un ami, une histoire drôle
  • Penser à sourire régulièrement dans la journée !

Note : Le faux sourire exprime souvent la frustration.

Serrage de mains au sommet

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •