Confiance en conscience

Les secrets du dialogue avec soi-même et avec les autres : hypnose et PNL

La signification cachée du mot « essayer »

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mot « essayer » peut révéler notre attitude ou notre croyance en notre capacité à faire les choses. Essayer d’atteindre un objectif, c’est se préparer à échouer. Qui peut nous en vouloir, puisque nous aurons essayé ?

Une façon de dissimiler nos véritables pensées

Masque

Quand nous estimons la réalisation d’une certaine chose comme impossible, nous sommes pourtant enclin à essayer d’y parvenir, sans que cela ne choque personne :

« Essaye de ne pas t’inquiéter. »
Nous savons que la personne va s’inquiéter, et nous aurons fait comme si nous avions pu l’en dissuader, sans grand espoir que cela réussisse.

« Je vais essayer de mincir. »
Ce genre de propos ne dit rien à propos de nos moyens, par contre il montre bien notre manque de motivation puisque apparemment ce n’est pas le résultat qui compte mais l’intention, et tant pis si ça rate.

« J’essaye de faire ce travail pour demain. »
C’est par exemple ce que nous pouvons dire à un supérieur qui nous fait une demande que nous jugeons irréalisable, mais que nous ne nous sentons pas autorisé à refuser.

« Je vais essayer de vous expliquer. »
Je ne suis vraiment pas sûr de me faire comprendre, ou bien que vous soyez intellectuellement aptes à me comprendre.

Nous donnons le change dans une situation sociale, ou bien nous nous mentons à nous-même. Bien sûr, nous ne le faisons pas intentionnellement, et ce que sous-entend l’utilisation « d’essayer » semble légitime à notre conscience.

« Essayer d’expliquer, c’est vouloir expliquer le mystère – impossible. » Paulo Coelho

Son utilisation en hypnose

Spirale

Une preuve que pour notre esprit « essayer » est associé à « échouer » c’est de constater l’utilisation qui en est fait en hypnose. Suggérer l’essai équivaut à suggérer l’impossibilité. Observez un spectacle d’hypnose. Vous pourrez entendre l’hypnotiseur qui veut obtenir du sujet qu’une partie de son corps reste « collée » quelque part, ou qu’un membre ne bouge plus, lui demander d’essayer de le décoller ou de le bouger.

Par exemple : « Et dans un moment, vous allez essayer de décoller les doigts qui sont maintenant soudés l’un à l’autre, et vous constaterez que c’est impossible pour vous. Allez-y, essayez ! ».

Pour mettre fin au phénomène, il suffit de simplement de redonner le pouvoir au sujet : « Et maintenant, vous pouvez décoller vos doigts ».

«Fais-le, ou ne le fais pas, mais il n’y a pas d’essai.» Maître Yoda

Essayez par vous-même !

Je vous propose une petite expérience, que vous pouvez faire maintenant. Prenez un de vos objectifs et estimez son délai de réalisation si ce n’est pas déjà fait.

Vous allez imaginer que vous essayez d’atteindre cet objectif. Fermez les yeux et imprégnez-vous bien des images et des sensations qui se produisent en vous. Vous n’avez besoins que de quelques dizaines de secondes.

Maintenant, toujours avec le même objectif, imaginez que vous faites le nécessaire pour l’accomplir. Fermez aussi les yeux et portez attention à ce que vous voyez et ressentez pendant quelques dizaines de secondes.

Quelle différences avez-vous ressenti ? Généralement, le premier exercice donne des sensations floues et sans tension, voire relaxantes. En effet il n’y a pas de pression liée à la réussite ou à l’échec. Pour le deuxième exercice, il y a plus de détermination et d’action. Il est possible aussi qu’il y ait du doute, et dans ce cas, c’est que vous avez besoin de peaufiner votre plan d’action.

« Si vous pensez que vous pouvez, ou vous pensez que vous ne pouvez pas, vous avez raison. » Henry Ford

Mettre fin à l’ambiguïté

Pour exprimer la certitude, enlevez simplement le mot « essayer » ou encore remplacez-le par « faire » ou un équivalent. Et quand vous savez que de toute façon, ce n’est pas possible, dites-le aussi.

« Essaye de ne pas t’inquiéter. »
devient
« Fais-toi confiance. »

« Je vais essayer de mincir. »
devient
« Je vais mincir. »

« J’essaye de faire ce travail pour demain. »
devient
« Je ne peux pas faire ce travail pour demain. Quelle autre délai vous conviendrait ? / Est-ce que nous pouvons revoir les priorités d’autres tâches ? »

« Je vais essayer de vous expliquer. »
devient
« Je vais vous donner une explication. »

L’essayer c’est l’adopter

Toutefois, le mot « essayer » n’est pas à proscrire. Il possède plusieurs sens et convient parfaitement à la notion d’expérimentation. Essayer un vêtement, un nouveau plat ou une nouvelle activité n’induit pas de notion d’échec, ou de réussite.

En résumé : « essayer » peut impliquer la notion d’échec. Utiliser « faire » à la place, ou une tournure plus directe et claire.

« Essayer, c’est le meilleur moyen de se planter… » Homer Simpson

Crédits photo : GRATISOGRAPHY
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Précédent

La faiblesse et les forces du « mais »

Suivant

Connaître sa peur pour l’apprivoiser

  1. Bonjour

    En voilà un letmotiv important !
    Ne pas essayer, le faire, et après, si ça ne fonctionne pas, on cherche ce qui n’allait pas pour s’améliorer : KAIZEN ! 🙂

    Au plaisir
    Evan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén