Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Avant de voir comment l’hypnose peut vous aider en cas d’insomnie ou de troubles du sommeil, nous allons nous pencher sur les causes et les effets de ces problèmes. À la base, l’insomnie se définie comme une insuffisance ou un manque de sommeil. Mais il s’agit aussi de difficultés à s’endormir ou à se rendormir. Ainsi, il s’agit d’une période ou une personne ne parvient pas à trouver le sommeil. Bien sûr, il existe des solutions médicamenteuses. Leur inconvénient, c’est qu’elles modifient le cycle du sommeil : les phases de sommeil profond et paradoxal sont diminuées. De plus, elles exposent à des effets secondaires tels que la somnolence diurne ou l’accoutumance.

Insomnie

Qui est touché ?

Il est possible que votre sommeil ne soit pas assez efficace dans les cas suivants :

  • Vous trouvez difficile de vous endormir à la nuit tombée.
  • Vous vous réveillez pendant la nuit.
  • Vous vous réveillez trop tôt et n’arrivez pas à vous rendormir.
  • Vous vous sentez fatigué lorsque vous vous levez.

« Souffrant d’insomnie, j’échangerais un matelas de plumes contre un sommeil de plomb. » Pierre Dac

Le sommeil est indispensable à notre santé. Ainsi, des rats meurent plus rapidement s’ils sont privés de sommeil que s’ils sont privés de nourriture. Or, en France 12 % des adultes de 25 à 45 ans souffrent d’insomnie, et 45 % des personnes estiment ne pas avoir un sommeil suffisant (Source : Institut Nationale de Prévention et d’Education pour la Santé).

Les causes de l’insomnie

Bien sûr, il y a les facteurs physiques : une pièce trop chaude, trop froide, lumineuse ou bruyante. De même, la consommation d’alcool ou de caféine sont des perturbateurs du sommeil. Mais ces aspects sont plutôt simples à régler. En général, nous avons prise dessus et nous pouvons modifier notre comportement ou notre environnement.

Ce qui nous pose aussi problème, sans que nous sachions forcément pourquoi, ce sont nos facteurs internes. Principalement, le stress et l’anxiété.

Stress

Le stress cause une surexcitation, et nous pousse à rester en permanence sur le qui-vive. Il y a un problème à traiter, et notre esprit ne peut trouver de repos tant qu’il n’est pas parvenu à une solution. C’est cela qui nous empêche de nous déconnecter de nos soucis et de nous relaxer, voire de consacrer du temps à autre chose.

Anxiété

L’anxiété est également une cause possible d’insomnie. Que l’on s’inquiète pour des événements à venir ou que l’on se laisse ronger par des souvenirs, de telles pensées soudaines peuvent venir nous réveiller ou perturber la phase d’endormissement. En effet quand notre cerveau est moins actif ces inquiétudes en profitent pour remonter à notre conscience et venir perturber notre sommeil.

Enfin, la dépression aussi s’accompagne d’insomnies.

Que provoque les problèmes de sommeil ?

  • Problèmes cardiaques : l’insomnie favorise les maladies cardiaques, mais aussi l’hypertension et le diabète.
  • L’insomnie réduit la production d’hormones de croissance.
  • Votre mémoire est affectée. Le sommeil joue un rôle important dans la consolidation des souvenirs.
  • L’insomnie peut augmenter votre appétit et donc favoriser la prise de poids.
  • Mal dormir vous rend moins performant cognitivement parlant : attention, concentration et facultés de raisonnement sont amoindries.
  • Augmentation de l’anxiété. Si c’est la cause de votre insomnie, il s’agit là en plus d’un cercle vicieux.

Les conseils de base

Pour un bon sommeil, vous pouvez déjà veiller à :

  • Développer une routine. Allez vous coucher à la même heure et accomplissez toujours les mêmes tâches dans le même ordre (Changement de vêtements, brossage de dents, etc. ) Cela provoquera pour vous un ancrage.
  • Utiliser le lit uniquement pour dormir. Ou pour faire l’amour, ce qui favorise également le sommeil.
  • Pas d’écran environ deux heures avant le coucher. Ou alors avec un filtre anti lumière bleu. Cette lumière inhibe la production d’hormones du sommeil.
  • Dormir dans une pièce sombre. Pour certaines personnes la moindre lumière, comme celle du radio-réveil ou du téléphone, peut suffire à perturber le sommeil.
  • Éviter la prise d’alcool, de caféine, de nourriture ou de faire du sport de deux à quatre heures avant d’aller dormir.

« Un peu de sommeil vous remet de bien des choses. » J.R.R. Tolkien/Bilbo le Hobbit

Comment l’hypnose peut vous aider

L’hypnothérapeute dispose d’un éventail de techniques qu’il va pouvoir mettre en œuvre. Le choix dépendra essentiellement de la façon dont la problématique est exposée, de ce qui correspond le mieux à la personne et de ce à quoi elle répond le mieux.

Création d’un ancrage pour l’endormissement

Par l’hypnose, on peut rejouer le processus d’endormissement. Ce faisant, il est possible de voir quel est le processus propre à la personne qui vient consulter. Il est également possible d’observer d’éventuels gênes ou obstacles. En effet de par la nature même du phénomène, nous n’enregistrons pas de souvenir des quelques minutes où nous nous endormons. Aussi, nous ne pouvons pas le décrire consciemment.
En fonction de tout cela, l’hypnothérapeute va choisir un des aspects du processus d’endormissement. Par exemple :

  • Le rythme de la respiration. Il a en effet tendance à se ralentir lorsque l’on s’endort.
  • La sensation de confort d’être au chaud dans les couvertures.
  • La sensation de se séparer du monde extérieur pour rentrer dans son monde intérieur.
  • Le mouvement des pensées qui sautent du coq à l’âne et perd de sa cohérence.

Et à partir de là, l’hypnothérapeute va soit remettre en ordre une processus qui serait défaillant, soit renforcer un de ceux qui est moteur de l’endormissement. Bien entendu, il peut le faire plusieurs fois pour travailler les différentes solutions. Ce sont ces nouveaux processus qui provoqueront l’ancrage de la séquence qui mène au sommeil.

Des histoires hypnotiques

En racontant une histoire qui peut aussi contenir des métaphores, alors que le consultant est relaxé et en transe hypnotique, l’inconscient apprend schéma. Ces histoires peuvent aussi permettre de traiter un problème de gestion du stress ou de l’anxiété qui serait sous-jacent.

Le revivification

Il s’agit ici de se replonger dans un souvenir utile. En l’occurrence ce seront les souvenirs liés à des moments d’endormissement paisible, de sommeil tranquille. Il est bon aussi de rappeler comme un bon sommeil peut être agréable. Il sera question de créer une anticipation positive du moment où l’on va dormir mais surtout de celui où l’on va se réveiller en pleine forme !

Les suggestions post-hypnotiques

Pendant la séance, alors que vous serez en transe hypnotique, l’hypnothérapeute vous donnera des instructions pour que vous puissiez mettre en pratique naturellement les conseils au moment le plus opportun. Cela peut être pour l’endormissement ou encore pour se rendormir.

« Le sommeil est une sorte de protection, si paradoxal que cela puisse paraître. » Samuel Beckett

En conclusion

Bien sûr, l’hypnothérapeute pourra utiliser plusieurs de ces procédés. Soit au cours d’une même séance, soit au cours de séances successives. En complément, il pourra vous montrer d’autres solutions pour traiter ce qui est à la source de votre insomnie… pour que celle-ci ne soit plus que comme un mauvais rêve que vous finirez par oublier !

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •